Rencontre avec Héloïse Charriau

03.08.2018

Partager sur :

Héloïse, Duty Manager au Sofitel Phnom Penh Phokeethra (Cambodge) partage avec nous sa vision d'une carrière internationale, ses défis au quotidien, sa passion pour l’hôtellerie et pour la gestion.

Pourquoi avez-vous choisi le secteur hôtelier ? Et plus concrètement le Groupe AccorHotels ?
 
Il y a cinq ans, lorsque j’étudiais à Pékin, j’ai rencontré Cédric Besler, Directeur Général du Sofitel Wanda Beijing, qui est à présent mon mentor. À cette période, il m’a proposé un poste de Management Trainee. 
 
Je pense que, dans ce secteur, c'est la passion qui conduit les gens vers le succès. Œuvrer dans un hôtel de luxe en Asie n’est pas seulement un travail ; c’est un engagement à plein temps envers l’hôtel et une implication constante, au point que l’hôtel devient un deuxième foyer et l’équipe une famille. Chaque jour est un nouveau défi et une opportunité incroyable pour rendre heureux des gens autour de soi ! Un sourire est la meilleure récompense, que celui-ci vienne de mon équipe ou d'un client qui nous remercie pour son expérience. 
 
Depuis mon plus jeune âge je suis adepte du groupe AccorHotels, d’abord en tant que cliente, désormais en tant qu’employée. C’est une fierté d’y travailler. 


En tant que Duty Manager au Cambodge, quels sont vos défis au quotidien ?

Le défi principal consiste à rester le meilleur hôtel à Phnom Penh, compte tenu du nombre croissant de concurrents qui arrivent sur le marché. Le Cambodge est un pays incroyable, où les gens sont naturellement très accueillants et ont le désir d’apprendre et de transmettre des émotions aux autres. 

En tant que manager, mon rôle consiste à m’assurer que tout se déroule bien. Notre mission est également de former, de motiver, de faire avancer, de récompenser et de conserver les membres de notre équipe ! 

Une partie importante du travail avec mon équipe consistait à étudier dans l’école « Pour un sourire d’enfant », célèbre à la suite du film « Les pépites » de Xavier de Lauzanne. L’école fait un travail extraordinaire pour apprendre les bases du secteur hôtelier à des enfants défavorisés. 

Je me sens très fière lorsque j’observe les progrès de mon équipe. La plupart d’entre eux sont partis de zéro et traitent à présent de façon proactive avec les clients, tout en comprenant et en dépassant leurs attentes...Et ce, toujours avec un grand sourire ! 
 
 
Vous avez effectué différents stages dans le secteur hôtelier à travers le monde. Dans quelle mesure la mobilité internationale devient-elle une source d’enrichissement dans le cadre d’une carrière professionnelle ?
 
Travailler à l’étranger est une expérience passionnante. Il faut parvenir à comprendre et à s’adapter à l’hôtel, au marché et à l’équipe, mais également mettre en œuvre de nouveaux projets, développer des compétences pour atteindre la prochaine étape. Grâce à la mobilité, ma carrière est passionnante car je ne sais jamais quelle sera ma prochaine destination. Ma vision et mon approche des situations changent elles aussi, et je parviens à m’imprégner d’autres cultures, langues et autres modes de vie. Cela implique de sortir de ma zone de confort ce qui m’aide à apprendre plus vite et à acquérir en maturité. 
En 2018, en tant que professionnelle du secteur hôtelier, il est important d’être aussi mobile que nos clients afin de mieux les servir. 
En Asie, l’authenticité et le respect mutuel sont la norme. Ce n'est pas uniquement du travail mais une expérience de vie ! Revenir en Europe n’est pas une option pour moi.

 
Diriez-vous que AccorHotels favorise la mobilité internationale ?

Compte tenu du grand nombre d’hôtels et de nouvelles ouvertures, les opportunités sont partout. Cela est particulièrement vrai dans la région de l’Asie-Pacifique et en Chine, où il existe un réseau incroyable de professionnels du secteur hôtelier. Les Directeurs Généraux adoptent le rôle d’ambassadeurs de la mobilité en formant et en apportant leur soutien aux jeunes talents afin que ceux-ci développent leurs compétences.


Où se trouverait votre emploi rêvé ? Et qu’aimeriez-vous faire dans 10 ans ?

J’espère suivre le même parcours professionnel que mes mentors, M. Chevet, mon Directeur Général Régional, et M. Besler, Directeur Général du Novotel Phuket Phokeethra. Même si cela semble ambitieux, je rêve de devenir Directrice Générale d'une propriété de luxe en Asie du Sud-Est ou en Chine... Au sein du Groupe AccorHotels bien sûr ! En ce qui concerne l’emplacement exact, je dirais Bangkok, Shanghai ou Hong Kong, mais la région est en plein essor, on verra donc dans 10 ans ! 
 

TAGS :