Une adresse mythique reprend vie

29.06.2018

Partager sur :

Nous avons désormais une nouvelle adresse incontournable: le Raffles Europejski Warsaw. Près de 160 ans d’histoire de la capitale polonaise y sont illustrés…

Varsovie, c’est un livre d’histoire à ciel ouvert, un témoignage du passé européen de ces 2 derniers siècles. En arpentant les rues de la ville, vous découvrirez à la fois des immeubles typiques du 18ème siècle, des constructions des années communistes et les vestiges des guerres mondiales.

En vous baladant sur la Voie Royale, impossible de manquer le Raffles Europejski Warsaw : ses chambres offrent un point de vue remarquable sur la Vieille Ville, le Palais Présidentiel et, de l’autre côté, la plus grande place de la ville, avec la végétation des Jardins de Saxe en arrière-plan.

Un bel hommage

Ce palais de style néo-Renaissance, édifié en 1875, a été restauré avec soin ces 4 dernières années : désormais, il arbore la pointe de l’art polonais moderne et contemporain, avec une collection d’art de 500 œuvres, dont celle de Tadeusz Kantor, la légende de l’avant-garde polonaise.

A travers les têtes de lit en bois sculpté ou la forme des toits de Varsovie, gravés dans les murs de la salle de bains en marbre gris, le savoir-faire de l’artisanat polonais est parfaitement représenté.

Quant aux chambres et suites, elles sont d’une élégance classique, avec planchers en chêne noirci, art polonais contemporain, bibliothèque d’angle et salles de bains épurées.  

Des rendez-vous gourmands

Du Grill Europejski, restaurant gastronomique, au Long Bar, signature incontournable de la marque Raffles, ou à la cave à cigares, cette adresse regorge de lieu de vie - où gastronomie et mixologie sont à l’honneur.

 

Le Raffles Spa

Havre de tranquillité au milieu de l’agitation de la capitale, il dispose de 6 cabines de soins, d’une salle de sport et d’une piscine intérieure à contre-courant. Ici, l’accent est mis sur le bien-être holistique : vous y vivrez une expérience unique, où la méditation de pleine conscience est de mise.

TAGS :