Retour sur les performances 2016 avec Jean-Jacques Morin, Directeur financier du Groupe.

24.04.2017

Bloc_news_jjmorin

Bloc_news_jjmorin

Malgré un contexte difficile, la croissance a été au rendez-vous en 2016 ?

Les résultats du Groupe en 2016 reflètent une bonne performance dans un environnement contrasté. Le chiffre d’affaires s’établit à 5,6 milliards d’euros en augmentation de 2,2% à périmètre et taux de change constant. Il est le reflet d’une croissance dans toutes les régions, hormis la France, impactée par la baisse de la clientèle loisir liée aux événements de novembre 2015 et juillet 2016.

Qu’en est-il de la marge ? 

AccorHotels enregistre un résultat opérationnel record de 696 millions d’euros, en augmentation de 3,8% en base comparable. La marge, à 12,4%, est elle aussi record. Elle est le reflet d’une bonne activité en Europe, notamment en Allemagne et en Espagne, et d’une bonne intégration des acquisitions de l’année, le groupe Fairmont Raffles Hotel International et la société de conciergerie John Paul, en particulier. Elle résulte aussi d’une excellente gestion opérationnelle, dans un environnement marqué par les situations en France, en Belgique et au Brésil ainsi que par le Brexit. La génération de cash est en ligne, avec une hausse de 6,4%, et un montant, record lui aussi, à 868 millions d’euros.

Quelles sont les contributions respectives d’ HotelInvest et HotelServices ?

Pour HotelServices, le volume d’affaires atteint 15,2 milliards d’euros dont 1,9 milliard lié à l’intégration de FRHI. Cela représente un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros, composé  pour moitié de redevances de franchise et de management et pour 36% du fonds ventes, marketing et distribution. L’excédent brut d’exploitation atteint 450 millions d’euros avec une marge de 28,7%, en légère baisse, due à la moindre performance en France et au Brésil. De plus, le modèle d’HotelServices prouve sa résilience en termes de conversion de cash, aux alentours de 76%.

De plus, HotelInvest a poursuivi sa transformation avec de bons niveaux d’activités enregistrés en Allemagne et en Espagne qui ont compensé les difficultés des marchés français et brésiliens. Le résultat opérationnel atteint 385 millions d’euros avec une hausse de 50 points de base pour atteindre un record de 8,3%. Depuis 2013, nous avons doublé cette marge.

Demain, quelle assise financière pour soutenir le «nouvel AccorHotels » ?

Le projet de filialisation d’HotelInvest doit permettre de renforcer l’assise financière de nos deux métiers. La solidité financière d’AccorInvest sera doublement renforcée. De nouveaux actionnaires devraient entrer à son capital de manière majoritaire et 2 milliards d’euros de dette devraient être levés lors de la création de la filiale. Ces ressources permettront la poursuite du plan de transformation déployé ces trois dernières années. Ainsi la priorité ira à la rénovation d’hôtels, la construction de nouvelles propriétés telles que le Novotel Canary Wharf ouvert à Londres en février 2017 ainsi qu’à la rotation des actifs. D’un autre côté, la vente d’une part majoritaire dans le capital d’AccorInvest donnera à AccorHotels les ressources nécessaires à sa croissance future. 

Lire la biographie de Jean-Jacques Morin

TAGS :