Gros plan sur un chef passionné

24.04.2017

20170505-angela-brown-HP

20170505-angela-brown-HP

Australienne et anglaise, Angela Brown est le Chef du nouveau So Sofitel Hua Hin, sur la côte Est de la Thaïlande.

Qui êtes-vous Angela Brown ?

J’ai toujours aimé manger et cuisiner, mais je n’ai vraiment compris que je voulais être chef qu’à l’âge de 16 ans. J’ai d’abord été peintre, en fait ! J’ai commencé à travailler il y a une dizaine d’années en Australie, au Sofitel Gold Coast sous la direction du Chef Paul Smart, qui est aujourd’hui au SO Sofitel Bangkok. J’ai ensuite officié à Londres, puis à Bangkok, avant de participer à l’ouverture du So Sofitel Hua Hin. 

Qu’attend-t-on aujourd’hui du restaurant et du bar d’un hôtel de luxe ?

Nos hôtes aiment la variété, la simplicité et la nouveauté. Aujourd’hui la tendance est à une approche de partage, décontractée, colorée. 

Comment répondez-vous à ces attentes ?

Avec des plats partagés, pour que chacun puisse goûter, picorer des bouchées de chaque création. Avec des assiettes qui ne sont pas seulement délicieuses, mais aussi esthétiques car nos clients asiatiques adorent prendre des photos ! Avec les So Beach Parties, initiative que nous avons lancée récemment et qui se tiendra maintenant chaque premier samedi du mois. J’écoute en permanence ce que disent nos hôtes et je tiens compte de ce qu’ils préfèrent, en ajoutant une touche de sophistication.

La Thaïlande est un pays de gastronomie, où exercent beaucoup de chefs talentueux. Comment faites-vous la différence ?

Je crois qu’il ne faut pas essayer d’apporter l’Australie ou l’Europe ici. Il faut s’immerger dans la culture locale, la comprendre et l’utiliser pour développer des concepts, des restaurants et des menus qui vont plaire à nos hôtes.

Votre personnalité compte aussi ?

Si nos hôtes reviennent dans nos adresses, c’est parce que nous avons des ‘ambassadeurs’ dont ils se souviennent. J’ai une bonne expérience de la radio, de la télévision et des réseaux sociaux : savoir transmettre ma passion, auprès des clients et des médias, oui, c’est certainement important.

TAGS :