2016 : voyagez Smart !

20.01.2016

20012016-Voyagerconnecte-HP

20012016-Voyagerconnecte-HP

Qu’est-ce que le tourisme sinon une histoire de connexions ? Restez branchés, et connectez-vous avec les villes les plus intelligentes, rencontrez des habitants hyper malins, et découvrez le touriste Smart qui sommeille en vous !

Smartphone, tablette, montre intelligente… En 2014, un individu possède en moyenne 1,7 objet connecté. En 2020, selon les projections, plus de 5 milliards de personnes seront connectées à plus de 50 milliards d’objets connectés. Certaines villes l’ont bien compris. Ce sont les Smart Cities. New York, Londres, Barcelone, Amsterdam… Leur objectif : enrichir l’expérience des touristes. Et elles ne sont pas seules… Tous les acteurs du tourisme se digitalisent pour vous offrir de belles émotions !

Des Smart cities à l’horizon 

Dans un monde où les prévisions pour 2050 indiquent que 70 % de la population vivra en milieu urbain, la Smart City - ou ville intelligente - devient aussi désirable qu’indispensable pour résoudre les nombreux problèmes de ressources auxquels la plupart des villes sont déjà confrontées : espace, mobilité, financement, etc. 

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont au cœur de la Smart City. Munie de multiples capteurs, la ville intelligente fournit à ses habitants un grand nombre d’informations en temps réel : par exemple, sur le niveau de pollution, les températures, le trafic routier, ou encore sur la disponibilité des places de stationnement. Ce niveau d’information permet aux habitants de s’adapter rapidement à la situation.

20012016-Voyagerconnecte-1
20012016-Voyagerconnecte-1

La ville intelligente rend donc ses habitants, sinon plus intelligents, du moins plus malins ! La Smart City améliore la qualité de vie des citoyens, et ceux-ci sont invités à participer à la vie démocratique de leur ville. Mais elle pense aussi à sa durabilité et favorise la protection de l’environnement, par exemple, en permettant l’accès à des modes de transport écologiques. L’information collectée et les choix des citoyens convergent ainsi vers un même objectif : gérer au mieux les ressources pour assurer l’avenir.

Pourquoi visiter une Smart City ?

De la notion de « ville intelligente » découle celle de « destination touristique intelligente ». Pourquoi visiter une Smart City ? Outre le fait qu’il soit très classe d’annoncer à ses amis « cette année, nous souhaitons découvrir une ville intelligente », les Smart Cities enrichissent l’expérience touristique. Une ville hyper-connectée facilite la réservation de l’hébergement et le choix des transports en temps réel, mais aussi l’exploration de la ville grâce à des guides multilingues, des recommandations contextualisées, et le partage d’avis fournis par d’autres touristes ou les habitants eux-mêmes. 

Les visites de musées et de bâtiments historiques peuvent aussi prendre une autre tournure, grâce à l’enchantement de la réalité augmentée : dans les jardins de Versailles, en France, le promeneur peut grâce à son Smartphone obtenir des informations en fonction de sa géolocalisation ou en superposition de l’image filmée. Reproduire les châteaux tels qu’ils étaient plusieurs siècles auparavant, montrer l’évolution dans le temps de tel édifice, donne une nouvelle dimension aux visites culturelles.

Parmi les villes intelligentes, certaines sont souvent citées comme modèle, à l’instar de New York, Londres ou Copenhague. C’est également le cas de Barcelone, en Espagne, où des capteurs ont été glissés dans le système d’irrigation du Parc del Centre de Poblenou afin que les jardiniers soient tenus informés en temps réel du niveau d’eau des plantes. Une autre innovation de la capitale catalane, et non des moindres, consiste à déclencher le passage au feu vert au fur et à mesure de la progression des secours afin de faciliter leur arrivée sur les lieux d’un accident.

20012016-Voyagerconnecte-2
20012016-Voyagerconnecte-2

Les urbanistes accourent également à Amsterdam, capitale des Pays-Bas. Ici, les habitants sont encouragés à louer leur vélo ou leur voiture lorsqu’ils n’en font pas usage, l’éclairage public dépend de l’activité observée, et certaines habitations historiques qui longent les canaux sont progressivement mises aux normes environnementales les plus élevées. Des quartiers naissent de bateaux et de quais désaffectés, comme le quartier de De Ceuvel sur la rive nord de l’IJ ; d’autres surgissent de l’eau, comme IJburg, constitué de cinq îles artificielles. Auto-suffisant, ce quartier hyper connecté est un paradis pour créateurs de start-up et trentenaires branchés.

Comment devenir un touriste Smart ?

Entre deux villes intelligentes, le touriste hyper-connecté est aussi un touriste « intelligent ». Ou, dirons-nous, astucieux. Par exemple, le Smart touriste n’est pas un touriste inquiet de perdre ses valises, même en sachant que 25 millions de bagages perdent leur propriétaire chaque année. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce touriste est équipé d’une valise connectée comme la Bluesmart. Il peut donc à tout moment savoir où se situe son bagage et, s’il s’est échappé, aller le chercher.

Dans la rue, les beacons sont de petits capteurs qui permettent grâce à la technologie Bluetooth de localiser et d’identifier les Smartphones qui passent à proximité. Certains points de vente s’en servent pour inviter le passant à franchir le seuil de leur commerce. Dans l’aéroport, la compagnie  britannique EasyJet en a un tout autre usage. Les beacons lui permettent d’orienter le voyageur via une application mobile et de l’informer à chaque étape de son parcours.

Et une fois dans l’avion, le touriste hyper connecté ne sera pas en reste : la réalité augmentée à bord, c’est possible ! Ainsi, en janvier 2015, la compagnie aérienne australienne Qantas avait mis à disposition de ses clients sur le vol Sydney-Los Angeles des casques Occulus Rift, permettant aux passagers de visualiser un décollage de l’A380 depuis le tarmac, ou encore une vue 3D du Parc National de Kakadu en Australie. Voyager pendant le voyage, une belle mise en abîme !

20012016-Voyagerconnecte-3
20012016-Voyagerconnecte-3

Les hôtels s’équipent également de leur côté afin d’offrir la plus belle expérience à leurs clients. AccorHotels a ainsi plusieurs cordes à son arc. Parmi celles-ci, l’application AccorHotels révèle la volonté du groupe de simplifier les démarches de ses hôtes. Celle-ci réunit toutes les applications relatives à chaque marque du groupe (ibis, Novotel, Adagio, Mama Shelter, etc.). Une application tout-en-un qui accompagne le voyageur de l’avant-booking à l’après-séjour et lui permet de conserver les informations importantes comme les trajets de train ou d’avion, mais aussi d’accéder à des guides de la ville visitée pour s’organiser du mieux possible.

Autre indice de la digitalisation du groupe, les innovations de la marque Novotel. Par exemple, la table interactive PLAY propose plusieurs jeux pour divertir les voyageurs solos comme les familles : quoi de mieux qu’une petite partie d’Angry Birds avant de partir à la découverte de la ville ?  Novotel propose également un service de conciergerie virtuelle efficace pour choisir un restaurant à proximité ou une activité culturelle, connaître la météo ou envoyer une carte postale digitale… Le must du must !

Partager sur :

TAGS :