Le tourisme collaboratif BtoB monte en puissance

05.12.2016

20161205-letourismecollaboratifbtobmonteenpuissance-HP

20161205-letourismecollaboratifbtobmonteenpuissance-HP

Dans le tourisme de loisirs comme dans le voyage d’affaires, les professionnels travaillent de plus en plus main dans la main pour offrir à leurs clients une nouvelle forme de services collaboratifs basée sur la transparence de l’offre et la qualité de service.

À l’heure où l’économie de partage entre particuliers s’est généralisée, les entreprises touristiques prennent de plus en plus conscience qu’un rapprochement avec le secteur de l’économie collaborative présente un intérêt lucratif. En effet, d’après une étude publiée au mois de septembre par le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (Pwc), le montant total des transactions générées par l'économie collaborative atteindra les 570 milliards d'euros d'ici à dix ans rien que sur le continent européen. C'est vingt fois plus qu'aujourd'hui.

Les plates-formes collaboratives vont, elles aussi, largement en profiter. Leurs revenus pourraient passer de quatre milliards d'euros aujourd'hui à 83 milliards d'euros en 2025. Face à une telle évolution, les professionnels du tourisme développent une stratégie d’acquisition et de partenariat pour élaborer de nouveaux services basés sur le modèle de l’économie collaborative. Ainsi, dès 2013, la SNCF a racheté le site de covoiturage Green Cove, puis repris l’an dernier 75% du capital de la société de location de voitures entre particuliers OuiCar, avant d’investir mi-octobre trois millions d’euros dans AlloCab. Voyageurs du Monde, l’un des fleurons du tour operating français, a conclu en juin dernier, via sa filiale Comptoir des Voyages, un partenariat avec VizEat, le leader du repas chez l’habitant. Le voyagiste avait, un an plus tôt, signé un contrat d’exclusivité de cinq ans portant sur plus de 80 pays avec Bedycasa, le précurseur de l’hébergement en ligne chez l’habitant, qui travaille également avec l’agence Génération Voyageurs.

20161205-letourismecollaboratifbtobmonteenpuissance-1
20161205-letourismecollaboratifbtobmonteenpuissance-1

Offrir une expérience unique et personnalisée

Toutes ces initiatives illustrent une idée est simple : tenter de rapprocher deux mondes, celui des acteurs historiques du voyage et celui du tourisme collaboratif, mais d’une nouvelle façon, en se différenciant par l’offre et la qualité de service. Offrir une expérience unique et sur-mesure aux clients est en effet le credo de l’économie collaborative BtoB. A l’offre pléthorique et parfois inégale proposée par les géants du CtoC, ces acteurs se démarquent par de nouvelles initiatives personnalisées qui répondent à un besoin d’innovation disruptive des voyageurs. Onefinestay, la première marque au monde sur le segment luxe du marché des locations de résidences privées avec services hôteliers, se positionne sur ce créneau : combiner les besoins que ni l’hôtellerie traditionnelle ni les acteurs de l’économie collaborative ne couvrent. La société londonienne a, en effet, visité l’ensemble des 2 500 adresses mises à la disposition des voyageurs et déployé une gamme de services sur mesure allant de l’accueil personnalisé à la présence d’une équipe 24 heures sur 24.

Convaincu de la forte valeur ajoutée et du potentiel de ce type d’offres et de services, AccorHotels a acquis Onefinestay en avril dernier. Deux mois plus tôt, il avait déjà opéré une prise de participation de 30% dans le capital d’Oasis Collections. Cette société, a l’origine des « maisons hôtelières », propose une nouvelle offre d’hébergement associant la valeur et l’authenticité de la location privée à des prestations hôtelières de grande qualité. Ces entreprises intègrent donc la galaxie de marques du groupe hôtelier ainsi que Tous ces partenariats avec des start-up innovantes permettent aux acteurs traditionnels de rajeunir leur image et de s’adapter aux nouveaux usages dans l’hôtellerie et le voyage. Ce phénomène existe aussi dans le voyage d’affaires, où les attentes en termes d’expérience, d’innovation et d’attentions personnalisées sont également fortes.

20161205-letourismecollaboratifbtobmonteenpuissance-2
20161205-letourismecollaboratifbtobmonteenpuissance-2

Les voyageurs d’affaires recherchent une offre alternative

Selon une étude MagicStay réalisée au mois de juin par l’agence MRC auprès de 600 voyageurs d’affaires européens, 20% d’entre eux ont déjà fait le choix d’un hébergement alternatif lors de l’un de leurs déplacements et 42% affirment y réfléchir. Ce type de location est particulièrement apprécié pour sa tranquillité et son intimité (49,2%), son confort (45,7%) et son prix (44,4%). Par ailleurs, 45% de ceux qui n’ont jamais testé ce type d’hébergement affirment simplement ne pas y avoir pensé. C’est dire le potentiel de ce marché jusque-là destiné aux voyageurs loisirs.

Et cette nouvelle tendance ne touche pas que l’hébergement mais toute la chaîne de valeur des déplacements professionnels. On pense désormais collaboratif avant, pendant et après le voyage. Le site de locations de voitures entre particuliers Travelercar en est un exemple. Orienté BtoC lors de son lancement fin 2012, la start-up met à la disposition des professionnels du voyage un moteur de réservation de places de parking dans les gares et les aéroports pour leurs clients. Opodo, Transat France ou encore les compagnies aériennes Aigle Azur et Air Austral l’ont déjà adopté. L’objectif : offrir un service innovant aux clients tout en touchant une source de revenus supplémentaires.

Pour se démarquer également de la concurrence, Allocab, le premier réseau de VTC en France, avec plus de 2 500 chauffeurs présents dans 40 villes, se positionne comme la seule plate-forme permettant de réserver à l’avance une moto taxi ou un chauffeur privé. La start-up estime également avoir été la première à déployer une offre spécifique pour les entreprises.

20161205-letourismecollaboratifbtobmonteenpuissance-3
20161205-letourismecollaboratifbtobmonteenpuissance-3

Un marché arrivé à maturité sur le BtoC

En ajoutant le tourisme collaboratif à leurs offres, les réseaux de distribution répondent donc à une demande déjà répandue chez les voyageurs et leur apportent un choix maitrisé de l’offre, une qualité de service et la sécurité. L’intermédiaire d’un professionnel apporte en effet une garantie supplémentaire aux clients en termes de conformité et de logistique. Il ouvre également la perspective d’une nouvelle relation client qu’elle soit en direct, en ligne ou en agences de voyages. La présence de plates-formes collaboratives au sein des GDS, les systèmes de distribution mondiaux dont Amadeus est le leader, va également se généraliser dans un marché qui semble être arrivé à maturité sur le BtoC. Depuis un an, selon l’incubateur spécialisé dans le tourisme, le Welcome City Lab, les nouvelles start-up qui proposent des services collaboratifs aux consommateurs sont moins nombreuses alors que les possibilités d’innover dans des services BtoB sont encore peu exploitées.

Partager sur :

TAGS :